160825_Transalpine-Run_Header_Artikel_Stephan-Hugenschmidt_Equipment57bf170d72212

Un bagage intelligent : les bonnes chaussures et le bon laçage

À quoi faire attention en matière de chaussures et de laçage ?

Le profil du parcours ainsi que les exigences qui en résultent pour vos chaussures peuvent être très différents notamment lors d’une course à étapes de plusieurs jours.

C’est pourquoi vous devriez avoir avec vous au moins deux paires de chaussures rodées et ayant fait leurs preuves. Il faut que vous ayez couru avec ces chaussures plusieurs fois pendant l’entraînement et que vous connaissiez leurs caractéristiques. Je sais par exemple exactement comment mes chaussures se comportent en terrain rocailleux, boueux ou meuble.

 

Le profil du parcours

En cas de sols meubles et notamment boueux, un profil tout terrain est particulièrement important. Faites-vous conseiller par un vendeur spécialisé de votre choix et testez les propriétés de vos chaussures auparavant pendant l’entraînement ! Cela vous permettra d’être le mieux armé pour répondre aux exigences du parcours pendant la compétition.

Suivant le temps et l’itinéraire de l’étape suivante, vous pouvez choisir ainsi le modèle de chaussures qui convient.

C’est pourquoi il est si important de participer au briefing du parcours ! C’est là que vous obtiendrez toutes les informations dont vous aurez besoin pour prendre votre décision.

160825_Transalpine-Run_Stephan-Hugenschmidt_Equiptment_Das-Streckenprofil-up57bf171a1cd14

Si le style de course change, changez aussi de chaussures

Vous devriez en outre être conscient qu’au fil des étapes, vous serez de plus en plus épuisé. Cela influencera bien sûr votre style de course. Il devient alors de plus en plus difficile de courir sur la partie antérieure ou centrale du pied. Plus vous êtes fatigués et plus vous allez dérouler le pied par le talon.

Si c’est le cas, il est préférable d’utiliser des chaussures avec plus d’amorti et un drop plus important. Personnellement, je prendrais des chaussures comme les S-LAB SENSE pour courir les premières étapes. Elles sont très légères et la sensation du sol est parfaite grâce au faible drop. Mais dès que je remarquerais que je ne peux pas maintenir le style de course actif (par exemple lorsque je déroule de plus en plus par le talon) qu’exigent de telles chaussures, je changerais pour des chaussures ayant plus d’amorti et un drop plus important.

Si vous prêtez attention à votre style de course, quand ce moment sera venu, vous vous en rendrez très vite compte.

160825_Transalpine-Run_Stephan-Hugenschmidt_Equiptment_Wenn-sich-der-Laufstil-a-ndert-157bf172937c6f   160825_Transalpine-Run_Stephan-Hugenschmidt_Equiptment_Wenn-sich-der-Laufstil-a-ndert-257bf172b22b0f   160825_Transalpine-Run_Stephan-Hugenschmidt_Equiptment_Wenn-sich-der-Laufstil-a-ndert-357bf172dc3703

Il est important d’avoir le bon laçage

Toutes les chaussures que j’utilise possèdent le laçage „ Quicklace “. À mon avis il fonctionne parfaitement. Bien sûr on ne doit pas lacer ses chaussures de manière trop lâche parce que sinon on nage dans la chaussure. Mais ne pas les serrer trop non plus, car on risque d’avoir des points douloureux ou des sensations d’engourdissement.

Il faudrait parfois pendant la course relâcher ou resserrer le laçage. Plus lâche, quand le pied gonfle au fur et à mesure de l‘étape ou en cas de pluie.

Plus serré, quand la voûte plantaire s‘affaisse. Dans ces cas-là, le système Quicklace est naturellement parfait, car le réglage se fait en un clin d‘œil.

Ce que je vois souvent, ce sont des lacets qui ne sont pas rentrés. Cela peut être dangereux, car les lacets peuvent s‘accrocher très vite à une racine ou autre. La chute est alors la plupart du temps inévitable.

 

Entretien spécial après l‘étape

En général, je ne donne pas de traitement spécial à mes chaussures après une étape. Uniquement si elles sont vraiment pleines de boue. Dans ce cas, je les nettoie à l’eau par exemple dans un ruisseau. Et pour qu’elles soient (à peu près) sèches le lendemain, je les bourre avec de vieux journaux. Cela est également utile pour que les chaussures conservent leur forme. Souvent, les chaussures ont l‘air un peu bizarres après le séchage. Elles redeviennent généralement normales pendant la course. Mais chacun est libre d’utiliser dans ces cas-là des sprays spéciaux destinés à rendre la chaussure à nouveau „ douce et souple ".

160825_Transalpine-Run_Stephan-Hugenschmidt_Equiptment_Spezielle-Pflege-nach-der-Etappe57bf17266fdad

 

Stephan Hugenschmidt (Il est l'auteur de l'article)

Ce coureur de trail, originaire du sud de l’Allemagne a d’abord exploré les montagnes à ski.
Plus il s’orientait vers la course, et plus les montagnes et la nature lui manquaient, jusqu’à ce qu’un jour il découvre pour lui-même la combinaison idéale entre la course et la nature, le trail running. Dès 2011 il a remporté ses premières grandes victoires et depuis il continue sur sa lancée. À côté de premières places gagnées au« Ultratrail Lago di Orta », au « Goretex Transalpine Run », au « „Zugspitz Ultra-trail », ou au « Scienictrail », il a obtenu d‘innombrables classements au top lors de plus de 34 courses internationales et même battu des records d‘étape.

160825_Transalpine-Run_Stephan-Hugenschmidt_Equiptment_Erna-hrung_Verfasser57bf172163166

(c) Philipp Reiter/Salomon Running

https://www.powerbar.eu/fr_FR/athletes/stephan-hugenschmidt

prochain article  
Previous Article